Réaction au texte sur les ordinateurs à l'école primaire

Print Friendly, PDF & Email

Les exemples que Bruno donne se retrouvent un peu partout… C’est vrai. Mais… Car il y a un mais… 1 – Il y a bien longtemps que les écoles ont appris à faire avec ce qu’elles réussissent à obtenir… Ce qui est vrai des « grandes collectivités » en terme de projets d’équipement des collèges et lycées ne l’est malheureusement pas du côté des mairies qui financent ou devraient financer les écoles… Il en faut de la volonté, de l’énergie, du courage pour se battre, expliquer ce qui, pour certains, est une évidence mais qui ne l’est pas pour des décideurs qui n’ont rien décidé justement. Le ministère dit ce qu’il faut faire… Les mairies paient (ce n’est pas aussi rare que cela d’entendre des maires exprimer cette opinion de ras le bol…) 2 – Je ne suis pas d’accord quand tu dis qu’il faut cesser de donner du matériel d’occasion aux écoles… Il ne faut pas le faire n’importe comment,d’accord, mais ça peut être fait. Je pourrai expliquer comment des entreprises d’insertion réussissent à permettre l’équipement d’écoles : le matériel est revu, nettoyé, les pilotes et cartes adaptés, les logiciels installés, et cela en toute légalité…(chiche qu’on aille voir toutes les licences de tous les logiciels installés sur les ordinateurs des écoles….) Ces entreprises font oeuvre de citoyenneté 4 fois : – elles redonnent espoir en formant de personnes dont plus personne ne s’occupe vraiment, – elles permettent à des écoles de s’équiper sans qu’elles ainet à arbitrer entre le changement de fenêtres ou de portes pourries, l’embauche d’une ATSEM en maternelle ou l’équipement informatique, – elles luttent contre le monstrueux et scandaleux gaspillage que représentent les bennes entières de matériel informatique qui encombrent les usines de tri… – elles luttent enfin contre cette conception majoritaire d’une société dans laquelle il faut que tout soit au top tout le temps… Si nous voulons courir après Bill Gates, nous n’y arriverons jamais. Qu’est ce que cela signifie de donner à voir qu’une machine qui aurait trois ans ne serait bonne qu’au rebut ? Qu’est ce que c’est que ce marché dans lequel les périphériques ne sont plus adaptables aux nouvelles configurations ?? Et nous osons parler de développement durable ??? Et nous osons parler de lutte contre le chômage ??? Quelle conception que celle qui fait que si ma classe ne dispose du logiciel truc machin 2003, alors, on ne peut rien faire ??? Je prétends qu’on peux équiper des écoles à un coût raisonnable, avec des logiciels suffisamment performants pour l’usage que nous en avons en école… Et en respectant la réglementation liée aux licences. Et cela en offrant un confort de travail satisfaisant aux élèves… 3 – Par contre, là où je suis d’accord, c’est lorsqu’il s’agit de considérer le travail que font les élèves avec ces machines… Les choses avancent peut être plus vite qu’on ne le pense… Et là encore, les petites écoles rurales montrent la voie… Bien mieux que les réputées plus riches… Et là aussi, nos collègues de maternelle mériteraient qu’on s’intéresse un peu plus à ce qu’elles font… 4 – Et enfin, si nous allions au bout, il faudrait aussi parler des tâches de maintenance, d’administration…. Bon, mais là Faut pas rêver… Michel Couton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :