Deception autour du C2i ?

Print Friendly, PDF & Email

L’ouvrage « reussissez le C2i niveau 1 » paru en decembre 2005 (Dunod) etait prometteur. En effet le plan de l’ouvrage est plutôt bien fait. C’est en tentant d’aller au fond des choses que l’on s’aperçoit que les faits ne suivent pas vraiment l’intention. Comment expliquer que lorsque l’on se connecte sur le site portices pour l’autoevaluation un certain nombre de competences n’ont pas de contenus ou seulement une question (tout est en QCM). Une collegue a même reussi a obtenir 200% a son evaluation !!! Outre ces manques en particulier dans les competences A1 et A2, on s’etonne de devoir se reidentifier a chaque fois que l’on change de competence. Enfin on s’etonnera de la pauvrete de certains QCM qui ne refletent pas l’ambition si interessante exprimee dans l’ouvrage en particulier a partir de situations.

Comment enfin expliquer que l’un des logiciels presents sur le CD, JIMINI, n’a pas voulu demarrer apres une installation sur un disque D: il aurait fallu obligatoirement le faire sur C:. On ajoutera au tableau que le lien vers le site du C2i du ministere amene a une page d’autoevaluation pour laquelle il faut demander une acces par mail. Apres avoir envoye un mail, nous n’avons reçu aucun message, ni d’erreur, ni d’explication, c’est dommage.

Bref cet ouvrage renvoie un ensemble d’imprecisions qui ont deçu grandement des gens (des enseignants en stage de formation sur le B2i) qui voulaient enfin avoir un outil de repere pour leurs competences. On deplorera aussi que dans le texte un certain nombre de passages sont tres eloignees des preoccupations des utilisateurs potentiels qui voudraient l’utiliser en autoformation/autoevaluation. Et pour terminer precisons que la concurrence avec le PCIE est tres imparfaitement presentee au detriment même du C2i. C’est en particulier l’argument de la certification, voire de la qualification qui n’est pas suffisamment explicite. Comment repondre a la question que vaut le C2i pour une entreprise ? Or balayer ce monde (cf page 54) comme cela est fait semble un peu juste pour le jeune qui cherchera un emploi. Cela est d’autant plus dommage que les arguments ne manquent pas…

En attendant de voir de plus pres les veritables resultats du C2i niveau 1 dans les universites, et l’on peut faire confiance aux equipes, il sera interessant que ce premier ouvrage (dont la partie en ligne est tres inegale) ait rapidement une suite en ligne (au moins) mais aussi papier et qui comporterait un ensemble de situations d’usages a experimenter pour permettre une autoevaluation.

Du cote du C2i niveau 2, celui des metiers de l’enseignement ayant ete clarifie recemment, on espere que les IUFM sauront, comme certains l’ont deja experimente (Troyes par exemple), integrer reellement les TIC dans les contenus d’enseignement (didactiques et pedagogiques) afin de permettre aux futurs enseignants de se sentir a l’aise dans les validations des competences B2i dans les classes. Il semble cependant que nombre d’enseignants d’IUFM aient besoin de modifier leurs pratiques.

Enfin il faudra rapidement penser a proposer des formations au C2i niveau 1 et 2 aux enseignants en postes. Cela pourra remettre sur les rails un B2i dont on attend avec impatience la prochaine mouture.

A suivre

Bruno Devauchelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :