La dispersion de la parole.

Print Friendly, PDF & Email

L’émergence de blogs dans tous les coins de la sphère Internet met à jour un phénomène de dispersion des propos qui n’est pas sans poser de problèmes.

Abonné à de nombreux fils RSS, lecteur de blogs et contributeur occasionnel, chacun a pu s’apercevoir que de nombreux « auteurs » ou plutôt « contributeurs » s’éparpillent sur plusieurs blogs pendant que d’autres se concentrent sur les plus « visibles » des médias.

Se posent donc les questions suivantes (liste à enrichir) :

– Quelle est la qualité d’un propos qui se disperse sur de nombreux espaces différents d’expression ? N’y a -t-il pas risque de continuer le développement d’une parole, voire d’une pensée, « poussiérisée » ou encore « éclatée » déjà engagé avec les médias gratuits ou les spots d’infos rapides.

– Le lobbying de certains ne risque-t-il pas de trouver là une nouvelle efficacité, que l’on peut apparenter à du « bourrage d’urne » (écrire beaucoup sur un blog pour imposer son mode de pensée) ?

– Comment faire avec la double valeur d’Internet qui devient un formidable outil d’observation des représentations sociales et des « modes » de pensée et qui devient en même temps un fouillis de plus en plus inextricable dans lequel trouver une info « fondée » et « validable » devient de plus en plus difficile ?

On s’aperçoit que les blogs, parce qu’ils permettent un foisonnement d’écrits, sont un formidable outil d’expression, mais qu’en même temps ils sont en train de rendre cette expression de plus en plus confuse. Comment, dans ces conditions, rendre possible une recherche d’informations efficace et comment former à ces nouvelles formes de recherche d’information ?

Autre problème évoqué dans ces blogs, celui de la régulation de la parole et de l’anonymat. Même si cette réflexion est récurrente, elle prend de plus en plus d’importance après la révocation d’un proviseur, auteur d’un blog qu’il voulait anonyme, mais qui, semble-t-il ne l’était pas tant (puisqu’il a été révoqué suite à la découverte de l’identité réelle de l’auteur). On voit donc avec cet exemple et bien d’autres, que l’urgence est aussi à développer une véritable formation technique, culturelle, éthique et juridique de tous les auteurs de contributions.

Certes les blogs ne sont qu’une extension technique du croisement entre site web et forum de discussion, ce n’est pas nouveau. Mais l’ampleur et la rapidité de développement (et d’abandon) des blogs amplifie largement un phénomène connu depuis longtemps mais qui semble, par sa facilité de mise en oeuvre, prendre une grande importance dans la société. On peut penser que les blogs s’inscrivent particulièrement dans la dynamique de « l’expérience du je » qui semble être un des traits caractéristiques de la société occidentale (et française) de ce début de siècle.

A débattre

BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :