quatre niveaux d'accès

Print Friendly, PDF & Email

Les quatre dimensions à prendre en compte pour permettre un véritable accès à une société envahie par les Technologies de l’Information et de la Communication


Pour rendre possible une véritable intégration des TIC, une appropriation par tous les acteurs d’une société, on observe quatre niveaux d’intervention possible. La description de chacun des niveaux ne signifie pas qu’il y ait une hiérarchie ou une progression. Il est nécessaire de décliner les quatre niveaux pour l’ensemble de la population, en modulant les référentiels en fonction des contextes personnels des usagers

Niveau 1 – Posséder ou accéder au matériel (et au logiciel) est le fondement de la notion « d’accès ». Il faut toutefois distinguer différentes formes selon que l’accès signifie la possession ou non de l’appareil. S’il n’y pas possession, l’accès peut revétir différentes formes : prêt, relations amicales ou familiales, espace public, espace associatif, lieu de travail. Pour chaque type d’accès, il est nécessaire d’en préciser les caractéristiques techniques (type de matériel, réseau, Internet, Intranet, sécurité…) car de celles-ci découlent des variations importantes d’accessibilité.

Niveau 2 – La maîtrise technique recouvre un large éventail de compétences. Cependant, il faut considérer qu’actuellement une maîtrise technique minimale appuyée sur une compréhension des gestes est indispensable. Définir un cadre à cette maîtrise technique, un référentiel comme le B2i ou le C2i sera toujours imparfait, mais nécessaire.

Niveau 3 – La maîtrise des usages en contexte spécifique ou professionnel est désormais un niveau d’exigence, lié à l’employabilité, mais aussi à la pertinence des usages, à l’émergence de pratiques sociales et professionnelles acceptables. La définition de tels référentiels (type C2i métiers) est très difficile à mettre au point car les variations de contextes d’usages est tel qu’il est difficile de les prendre tous en compte (on l’observe précisément en comparant les équipements TIC des établissements scolaires). On attachera de l’importance à ce que cette maîtrise des usages ne se résume pas à un seul contexte, mais à plusieurs contextes divers au sein du même univers professionnel

Niveau 4 – La compréhension des enjeux et de la place des TIC dans la globalité de l’environnement social et professionnel constitue un enjeu important de l’accès aux technologies. Référentiel de culture des TIC, ce n’est pas un référentiel centré sur la technique, mais plutôt sur les transformations induites par ces techniques sur les milieux dans lesquels elle est intégrée. Ce niveau vise à développer l’analyse critique de l’intégration des TIC dans un environnement. Ce niveau est celui qui permet de se dégager suffisamment des contraintes techniques et contextuelles pour « inventer » de nouvelles formes d’usage indépendamment des pressions des concepteurs, des zélateurs et des décideurs. On trouvera ci-dessous quelques compétences terminales qui pourraient intégrer un tel niveau

o Evaluer la pertinence des usages personnels et professionnels des TIC par rapport à un cadre éthique fondé sur une anthropologie

o Situer et analyser les conséquences sociales, humaines et organisationnelles du développement des environnements numériques de travail (Intranet, GPAO etc…)

o Comprendre l’articulation des enjeux économiques avec les développements technologiques dans le domaine de l’information et de la communicaion

o Organiser un cadre facilitateur de l’appropriation de changements basés sur les technologies dans un contexte social ou professionnel

o Prendre en compte les évolutions des usages sociaux des TIC dans une dynamique d’activité professionnelle, sur un plan cognitif, psychosociologique, stratégique et économique.

o Développer un cadre d’analyse pour mesurer les enjeux de développement des technologies dans un contexte culturel de sociétés différentes

BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :