Carnaval des blogs numéro 5 : le e-portfolio

Print Friendly, PDF & Email

Il aurait pu sembler riche et évident de faire une édition du carnaval des blogs abordant la question du E-portfolio, d’autant plus qu’au court du mois d’avril se sont tenues à Québec les premières rencontres francophones du e-portfolio présentées ici.
En fait l’entreprise s’est avérée beaucoup moins riche qu’attendu. Cependant des ressources, des pratiques, des expériences existent, mais trouver sur les blogs francophones des traces avancées de celles-ci a posé quelques problèmes. Est-ce parce que les blogs ne sont pas un bon support pour évoquer cela ? Est-ce parce que le sujet n’est pas encore arrivé à maturité dans le monde francophone ? Les documents sur lesquels renvoient ce billet vont permettre de se faire une idée de ce que l’auteur de ces lignes avec l’aide des uns et des autres a pu trouver sur ce sujet. Souhaitons que cette 5è édition de l’educarnaval des blogs amène a de nouveaux billets sur le sujet.

Trois parties composent ce billet : la première concerne la définition et le positionnement général du e-portfolio; la deuxième concerne les propos tenus sur le e-portfolio, la troisième les témoignages de e-portfolio directement accessibles.

1 – Quelques espaces de référence

Rendons à Robert ce qui est à Robert. Robert Bibeau met depuis quelques années des informations, des analyses et des reflexions sur le thème du e-portfolio son site personnel qui constitue aussi son propre e-portfolio vous permettra de repérer l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le sujet. On trouvera une webographie sur un espace du site de LaVitrine APO

Rendons à Mario ce qui est à Mario. On peut découvrir sur son blog personnel Mario Asselin qui est assurément le pionnier francophone le plus expérimenté à propos des e-portfolio comme on peut le constater sur cette pages de son blog qui reprend sa communication d’avril 2006 à Québec. Lors de son (long) passage à l’institut Saint Joseph, dont on trouve ici les contenus actuels, comme enseignant et directeur, Mario a développé des pratiques de e-portfolio qui désormais font référence. En effet, voici une classe qui propose sa pratique et son expérience bien réelle et qui met en évidence une démarche originale de e-portfolio.

Il faut cependant revenir un moment sur ce qui fait actuellement réflexion a propos de e-portfolio. Certains, comme Yannick Fondeur, économiste à l’Institut de Recherches Economiques et Sociales, y voient dans ces pages, un outil au service de l’entreprise, du recrutement, d’autres, comme les GRICS du Québec associés à Robert Bibeau, un outil pour la pédagogie et l’enseignement, d’autres, comme le site de la « ville branchée » de Bromont au Québec un outil pour la citoyenneté (en cours de développement) … Au delà des polémiques, il est important de s’en tenir aux faits avant de poser une analyse plus avancée. En effet il serait prématuré de poser un cadre, car les notions de portfolio et d’e-portfolio sont encore en débat parmi les expérimentateurs francophones. Il sera peut-être impossible d’ailleurs (est-ce souhaitable) d’enfermer le e-portfolio dans un modèle figé tant la richesse et la variété des pratiques se réclamant (ou non) de ce terme est prometteuse. On observe au travers de ces pratiques qui murissent actuellement un foisonnement d’initiatives qui méritent bien évidemment qu’on les examine.

Rendons à Eifel ce qui est à Eifel. Sous la direction de Serge Ravet, que vous pouvez connaître en allant sur son e-portfolio sur elgg, EIFEL, cet institut européen pour le e-learning travail depuis cinq années au développement des activités TIC en éducation et en formation. Il est un des promoteurs « réfléchis » les plus actifs du e-portfolio en europe comme il en témoigne en de nombreuses occasions comme à Poitiers en Septembre 2005 lors de la première université d’été consacrée au e-portfolio rapportée par Mario Asselin dont les liens sont malheureusement actuellement indisponibles.

Signalons pour aider à y voir clair des espaces de publication, qui sans être des blogs (de vrais), donnent à voir, comprendre et analyser les choses. Synthèse documentaire riche (de nombreux liens sont repris d’autres sites), les pages rassemblées sur le site Educnet du ministère de l’éducation nationale français donne une vue d’ensemble de la question. On pourra trouver aussi sur le serveur suisse de l’éducation une rubrique consacrée au e-portfolio comme sur le site de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) sous la revue Scienc@ction journal des filières universitaires francophones du Bureau Asie-Pacifique

2 – Que dit-on du e-portfolio ?

Plusieurs acteurs impliqués dans le développement des e-portfolio ont publié sur leur blog (ou sur leur site) des documents pour mieux en comprendre les enjeux.

Margarita Pérez-Garcia nous donne à lire plusieurs textes . La richesse et la variété de ses interrogations ne peut nous laisser indifférent de même que les liens qu’elle propose. On trouvera par ailleurs sur son blog plusieurs documents intéressants. En premier lieu une réflexion sur le wiki comme support de e-portfolio. Il va de soi que l’on a dans ce texte les bases d’une approche qui se différencie d’autres plus centrées sur les compétences. Par ailleurs Margarita nous propose aussi ce texte à propos de personnal learning environnements (PLE) qui remet en question l’idée de e-portfolio ou tout au moins qui l’élargit. Enfin elle nous propose, en citant Stéphane Allaire une réflexion sur l’intérêt du blog pour faire un e-portfolio. On y retrouvera un ensemble de questions qui permettent de mieux préciser concept et outils.

Mario Asselin quant à lui, en partant de la réunion de Québec en avril 2006 nous propose cette synthèse de ses observations qui est éclairée par le débat suscité par cette carte qui modélise l’approche portfolio de Jeremy Hiebert. On trouvera les bases de ses réflexions sur son site qui débute par cette présentation de la démarche qu’il a menée à l’institut Saint Joseph dans ce texte de 2003.

François Guité, au travers de son blog personnel riche et
varié
, nous propose ses réflexions sur le e-portfolio et en particulier sur son implantation dans l’Université de Colombie Britannique.

Parmi les autres textes que nous avons remarqué, citons d’abord celui du RECIT de l’enseignement privé québecois qui propose un inventaire de ressources sur le thème du e-portfolio. Suite au colloque de Québec Le CEPEC International, organisme de formation, Bruno Devauchelle et le Café Pédagogique ont proposé un ensemble de ressources . Précédemment, Bruno Devauchelle avait aussi proposé une réflexion sur la tension possible entre l’attrait technologique et l’intérêt pédagogique du e-portfolio. Une revue des blogs qui exposent des réflexions sur le e-portfolio se poursuit en commençant sur le portfolio personnel sur elgg de Lyonel Kaufmann qui essaie de nous montrer comment le projet Elgg (voir plus loin) est un outil qui permet d’engager une démarche e-portfolio. Gilles Lemire, professeur titulaire associé (université Laval, Québec) dans son Blog qui est aussi son e-portfolio , ce chercheur nous montre l’intérêt qu’il porte à ces question et montre que la porte des universités s’ouvre à ces problématiques. On le retrouve d’ailleurs sur le site de la cellule TICE de l’université de Paris 5 sous la plume de Sophie Pène qui analyse les réflexions et les travaux du colloque de Québec.

TECFA, ce centre de recherche de l’université de Genève propose tout simplement une définition et des références à propos du e-portfolio sur un wiki qui laisse donc à chacun des possibilité d’enrichissement et de modifications. Le GRECO de l’université de Grenoble rejoint la même préoccupation que TECFA en ouvrant plus largement la question à propos de blog, wiki et e-portfolio, ou comment choisir le meilleur outil pour un usage pédagogigue ?
A ces sites ajoutons les actes des rencontres des IUFM à Dijon qui ont essayé de faire le lien entre le e-portfolio et le C2i des métiers de l’enseignement. Certes prospectif et non réflexif, ce site et non un blog donne aussi une idée de la réflexion en France sur ce sujet

Nous ne pouvons ici passer sous silence le site de Repères numériques de Picardie qui pose la question en terme de gestion individuelle et collective des connaissances. Outre une analyse de la démarche ce site met à disposition un logiciel (libre) de gestion des compétences qui permet de faire le lien entre compétences et e-portfolio et un logiciel de présentation multimédia réalisé (en lien avec l’UTC de Compiègne) qui s’inscrit dans la même dynamique. Et pour terminer cette partie, il nous faut déplorer le peu d’outils logiciels libres de e-portfolio disponibles en ligne. Parmi les plus connus, il faut citer en premier lieu (anglophone mais quand même) Open Source Portfolio Initiative sur le site OSP mais aussi la démarche proposée par ELGG qui dans son site propose à chacun d’ouvrir son e-portfolio en ligne. On retrouvera sur le site de Benoit Blacherez une analyse de Elgg accompagnée de liens intéressants. On n’oubliera pas aussi de citer la création d’un logiciel e-portfolio réalisé par l’ENFA de Toulouse qui , s’il n’est pas sur un blog, n’en intéressera pas moins la communauté de ceux que le sujet intéresse tout comme le site de mise en réseau de professionnels Viaduc qui permet de mieux comprendre les questions sous jacentes aux logique de e-portfolio professionnel.

3 – Des mises en pratiques du e-portfolio et d’autres choses intéressantes

Pour terminer ce billet il nous faut parler des pratiques des e-portfolio. Individuellement ou collectivement des e-portfolio apparaissent sur le web. En premier lieu il existe plusieurs types de e-portfolio en ligne comme le e-portfolio de Rémy Salaun, photographe en témoigne qui propose même des squelettes SPIP pour entrer, comme le propose ce site appelé spip-contrib qui aide au développement de ce CMS, dans l’univers e-portfolio, au sens le plus simple du terme (collection d’oeuvres remarquables). François Guité lui nous apporte dans son e-portfolio un autre regard qui permet même d’aller, sur son blog osmoze, plus loin dans la dimension humaine du e-portfolio vers sa galerie existentielle. Le blog de Pierre Lachance nous propose aussi son carnet personnel dans lequel on trouvera tout aussi bien son parcours professionnel que ses réflexions personnelles…
On ne peut passer sous silence le blog e-portfolio personnel et professionnel de Diane D enseignante à l’institut Saint Joseph qui a présenté son travail lors de la conférence de Québec et qui a su montrer l’intérêt de sa démarche. En tant qu’enseignante elle vit et fait vivre cette démarche depuis le début de l’année scolaire, ce qu’elle a su valoriser devant tant de personnes à Québec comme elle le rapporte sur son blog. Citons aussi à titre d’exemple le blog d’Edouard techno qui explore les usage des TIC en éducation qui nous montre que de la démarche de blog personnel et professionnel, il y a un lien évident qui s’appelle e-portfolio.

Enfin Jean Hugues Roca, professeur des écoles, nous propose son e-portfolio personnel, véritable illustration « d’une démarche personnelle véritablement fondée » sur ce que pourrait être un e-portfolio pour tous….

Mais les e-portfolio ne sont pas seulement des aventures individuelles. Ce sont aussi des aventures collectives comme ces exemples pris à l’école primaire en France. Ce site de JP Solanet consacré à la classe de CM2 propose une analyse du e-portfolio, Univers-C en est un bon exemple. Tout comme le blog des CM2 de l’école Louis Moreau à Etampes. qui nous invite à partager leur portfolio électronique qui met en évidence comment se construisent les savoirs dans l’école. Mais il ne faudra pas oublier l’établissement québecois pionnier en la matière, l’institut Saint Joseph qui a su faire le lien entre l’individuel et le collectif. On pourra aussi visiter la Commission scolaire English-Montréal qui s’est aussi lancée dans le e-portfolio pour l’établissement et pour chacun. L’enseignement des adultes n’est pas en reste comme le montre le blog des participants une formation Portfolio – FRN-19972 Langue française et enseignement du français qui permet de commencer à découvrir des démarches implicantes sur le plan personnel au travers d’un dispositif de formation.

Pour conclure ce billet citons globalement les billets suivants : Les collègues qui suivent le cours LIN6410, consacré au e-portfolio de Concordia, proposent de suivre, sous la plume de l’une des étudiantes, la démarche en ligne. On y trouve parmi d’autres ce portfolio d’une enseignante en formation (Marie Christine Barbin) qui tient un e-portfolio qui se veut collectif et qui écrit à propos du e-portfolio. Ce qui est étonnant est que ce portfolio est la seule référence sur ce thème notée dans la base de l’hébergeur de blog Canalblog. Il semlbe bien que le concept de e-portfolio soit, à ce jour, encore très mal connue dans le monde francophone et qu’elle demeure confidentielle. Malgré tout des initiatives comme celle présentée par l’Université concordia, qui propose aussi un logiciel e-portfolio pour les écoles primaires méritent d’être citées. En effet c’est probablement par ce genre de démarche que les choses vont progressivement avancer

Parmi d’autres ressources on citera, en anglais, mais il faut s’y faire, les anglo saxons sont plus actifs sur le e-portfolio, ce site qui présente l’initiative de cette association d’école supérieurs qui s’intéressent à la démarche et aux outils portfolio sur son site : consortium e-portfolio qui par l’ampleur de sa démarche ne peut laisser indifférent le monde francophone. Les entreprises de formation en ligne ne sont pas en reste comme le montre ce site de cette société de formation en ligne qui présente ici le portfolio : Onlineformapro et qui propose un tour d’horizon assez large. Du coté des associatifs militants sur Internet on trouve le très actif site de Ynternet qui est une structure non lucrative qui milite pour le développement des usages d’Internet et aussi du e-portfolio, la présentaiton de son site Ynternet. Présent par l’intermédiaire de Théo Bondolfi à Québec il propose aussi de réfléchir à l’initiative Key-Pal qui s’appuie sur la démarche e-portfolio

Ne nous y trompons pas, le e-portfolio est loin d’être connu et en voie de généralisation dans le monde francophone, même au Québec, comme le rappelait en Septembre 2005 Robert Bibeau à Poitiers. Parler et expérimenter ces démarches est actuellement le lot commun des acteurs signalés dans tous les liens ci-dessus. Le débat doit d’abord s’alimenter de ces réflexions et de ces pratiques avant que d’aucuns s’empressent de légiférer ou de donner leur avis sans qu’aucune pratique ne vienne étayer les réflexions. Les rencontres de Québec ont fait suite à celles de Poitiers puis de la Rochelle… elles ne sont pas les dernières. La démarche portfolio, dont le e-portfolio est un des outils, apporte à l’éducation, la formation tout au long de la vie, la vie en société, un cadre très enrichissant si chacun veut bien prendre le temps de l’expérimenter.

Il est à espérer que ce 5è carnaval des blogs consacré au e-portfolio suscitera bien des réactions et surtout des expérimentations…

Bruno Devauchelle
CEPEC International

Café Pédagogique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :