B2i, version presque définitive…. une première lecture…

Print Friendly, PDF & Email

La soumission du projet de décret du B2i nouveau le 18 mai 2006 au CSE est un pas important en attendant la version définitive et en particulier la circulaire d’application. En effet de nombreuses questions sont posées par ce décret qui, on le suppose seront éclairées dans les textes officiels qui sortiront.

Parmi ces questions en voici quelques une qui semblent importantes :

– Le décret ne parle pas des modalités d’évaluation qu’avait modifiées le texte paru en septembre 2005. Faudra-t-il 80% ou 100% des items validés pour avoir le B2i ? Deux disciplines seront-elles le garant minimum du B2i ?

– Les feuilles de position ne sont pas présentées dans le décret, mais le seront dans une circulaire d’application. Or il suffit d’analyser les pratiques depuis 2000 pour s’apercevoir que ces feuilles sont prépondérantes pour guider l’attitude des équipes. Une première lecture du projet présenté en mars 2006 comportait des indications sur ces feuilles de position. Certains écarts entre le référentiel (devenus « éléments de référentiel » dans le nouveau texte) et les feuilles de position pouvaient poser problème aux équipes. On sait combien cela a posé problème aux équipes sur le premier B2i. On peut donc s’interroger sur ces écarts possibles, même s’il faut attendre la version définitive pour pouvoir faire une analyse détaillée.

– Il semble que le texte du nouveau B2i s’applique à partir de la rentrée 2006. Or il y a un temps d’ajustement qui avait été demandé, le texte actuel ne prévoit pas de laisser le choix aux équipes de mettre en route progressivement le nouveau B2i, mais bien son démarrage immédiat.

– On voit clairement que le B2i collège est la référence du socle commun, puisque c’est celui qui doit être garanti à tous les élèves sortant du système scolaire, quitte à la terminer en LP ou en CFA.

– Une analyse fine des documents successifs permettra de mettre en évidence les hésitations et les choix. On peut déjà observer l’expression « écrire un document numérique » comme une de ce hésitations, voire ambiguités qui ne manqueront pas de poser question. On peut aussi regarder l’ordre des domaines de compétences qui varie (les domaines techniques et citoyenneté sont revenus en tête du texte). Enfin On notera que le B2i a du mal à quitter le berceau « informatique » pour aller dans l’age adulte de l’information communication comme il apparaît en réalité dans la plupart des « éléments de référentiel ».

– Enfin on a du mal à trouver dans ce texte les catégories « connaissances, capacités et attitudes », d’autant plus que le terme objectif a pris une place importante de même que celui de référentiel. On le voit, la question du cadrage des termes qui voulait s’imposer dans le socle commun a du mal à s’articuler avec ces textes du B2i tels qu’ils sont en l’état

A toutes ces questions, on peut penser que le texte définitif apportera des éclairages ou des indications facilitant la compréhension et la mise en oeuvre dans les établissements. Il est dommage que les feuilles de position ne fassent pas partie du décret, mais d’une circulaire d’application, quand on sait l’importance que leur accordent les enseignants mais aussi l’importance de leur libellé pour la compréhension par les élèves. On peut aussi souhaiter, que comme pour le socle commun, un livret de bord soit proposé aux enseignants qui permettrait de dépasser la feuille de position pour aller vers une véritable démarche portfolio, comme celle initiée dans le cadre européen des langues.

A suivre et à débattre

BD

PS les textes sont téléchargeables sur le site du syndicat SUD éducation : http://www.sudeducation.org/article1531.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :