ENT ou PLE, question de point de vue…

Print Friendly, PDF & Email

Les acronymes CMS, LMS, ENT ou ENS sont à peine compris de nos congénères que l’on en ajoute un autre qui depuis maintenant plus de deux ans tente d’émerger, le PLE. Est-ce une nouvelle idée commerciale ou un nouveau dispositif réellement efficace ? Est-ce une nouvelle lubie ministérielle ou un rêve de technologue fou ? Une recherche sur Internet aménera rapidement à quelques réponses (voir des adresses en bas de ce message) qui permettront de refaire l’historique de cet acronyme.

CMS : Content management system

LMS : Learning management system

ENT : Environnement numérique de travail

ENS : Espace numérique des savoirs

Et voici le petit nouveau PLE : Personal Learning environnements

Semble-t-il en développement depuis 2004 cette nouvelle expression va-t-elle faire florès dans les prochains mois dans le monde des TIC et de l’éducation ? C’est bien possible, même si cela risque de ne pas faire plaisir à certains. En effet l’approche PLE s’oppose radicalement à l’approche ENT en cela que le PLE part des pratiques des individus et tente de les prolonger, alors que les ENT entendent proposer un cadre à des individus avec charge pour eux d’entrer dedans (et peut-être de les faire évoluer).

Deux problématiques différentes s’opposent donc. La première pose la question d’une meilleure gestion globale (comme avec les ERP) du système d’information qui permette d’éviter que chacun ne fasse n’importe quoi et qu’on encadre les pratiques, ce qui rend beaucoup plus aisées l’organisation, le contrôle et la maintenance de ces outils, mais aussi le suivi des personnes et de leurs usages (il font ce qu’on les autorise à faire).

Avec l’approche PLE (on pourra aller voir PLEX et voir aussi l’idée proposée par ELGG) le point de départ ce sont les pratiques personnelles. Observons quelques instant notre ordinateur préféré, parfois portable, en tous cas celui qu’on utilise tous les jours, à sa guise. Comparons le à celui de nos voisins et on remarquera des divergences et des convergences. Observons le développement d’Internet et des réseaux peer to peer, on remarquera que chacun, à sa convenance, choisit des services, les structures plus ou moins (voir del.icio.us, technorati…). Et toutes ces activités constituent en quelque sorte une sorte de prolongation de notre cerveau, de la mémoire, du traitement etc…). De la à parler « d’environnement personnel d’apprentissage » il n’y a pas loin. Et ce sont justement là qu’arrivent les PLE. En quelque sorte cette conception s’appuie sur l’idée qu’un être humain est un « apprenant permanent et en devenir », qu’il utilise dans son environnement des outils pour cela (rappelons nous la fonction de mémoire des photos ou encore celle des souvenirs, et autres thermomètres.., sur la cheminée de la grand mère rapportés de chacune de nos escapades d’enfant). Avec l’ordinateur personnel, à portée de main en permanence (d’où l’importance du portable), l’être humain poursuit son développement son histoire personnelle de la même façon. Ainsi cet espace que constitue notre ordinateur (qui tiendra bientôt complètement dans une clé USB ou dans une carte à puce), devient-il un environnement d’apprentissage permanent. Si l’on considère les travaux sur l’autoformation (Philippe Carré, Brigitte Albero) et ceux sur les communautés en ligne (Etienne Wenger), on aura vite fait de comprendre le concept de PLE est de plus en plus pertinent.

Reste toutefois à savoir s’il s’imposera face aux ENT. Autrement dit, vaut-il mieux rendre possible la mise en lien et en cohérence de l’existant ou est-il préférable d’imposer un modèle qui se veut cohérent et qui s’imposera à tous ? Rappelons nous les querelles de l’informatique centralisée par rapport aux micro ordinateurs. L’histoire, bien jeune, des TIC, montre que c’est une dialectique constante. Mais on peut aussi rappeler l’histoire, beaucoup plus vieille celle là, de la démocratie. En effet dans les deux cas on a affaire au même problème : vaut-il mieux partir des individus et de leurs différence pour tenter d’harmoniser le tout progressivement, ou partir d’une vision de la société et de l’imposer comme cadre aux individus, quitte à en laisser quelques uns de coté (ou dans les geôles).

La sociologie contemporaine de chercheurs comme B. Lahire, D Martucelli ou V. de Gaulejac, nous apprennent qu’à l’opposé de la sociologie de P. Bourdieu ou d’autres encore, c’est vers l’individu qu’il est désormais essentiel de regarder, tant l’échec des modèles rationalistes et globalisant (rappelons nous l’URSS) est patent, à terme. En suivant en cela les travaux de feu M. de Certeaux, si souvent convoqués désormais par de nombreux chercheurs qui le découvrent enfin, la sociologie contemporaine nous incite à aller chercher du coté de l’être humain, sa diversité, sa richesse, sa capacité à apprendre tout au long de la vie, envers et contre tout (cf les travaux sur la résilience et sur l’estime de soi ou le sentiment d’auto efficacité d’Albert Bandura).

L’approche PLE va bien dans ce sens. On pourra parler de socio-cognitivisme, ou de socio-constructivisme pour classer ce genre d’approche, comme on aime à le faire pour simplifier au lieu d’analyser en profondeur ce mouvement. Toujours est-il que ce concept, qui risque d’émerger fortement dans les prochains mois, est une opportunité pour repenser la notion de « contexte » d’apprentissage et de comprendre que désormais, l’ordinateur est un élément « ordinaire » de ce contexte, devenu enfin « personnel ». De plus, à l’instar de la sociologie, le débat pourra aussi se penser en terme de rapport au pouvoir et de sens des choix technologiques (vu d’en haut, vu d’en bas).

Pour l’anecdote, je me souviens d’une discussion de 1989 à propos de l’intelligence artificielle (prolog, lisp etc..) avec des collgues enseignants. On essayait d’imaginer un cahier de brouillon électronique intelligent qui aurait été un « environnement personnel d’apprentissage » (EPA) pour l’élève et qui aurait pu l’aider au cours de sa vie… Il n’y a plus qu’à y intégrer les démarches (e-)portfolio et le tableau sera complet.

A suivre et à débattre

http://fr.wikipedia.org/wiki/LMS

http://fr.wikipedia.org/wiki/CMS

http://www.educnet.education.fr/ENS/

http://www2.educnet.education.fr/services/ent/

http://www.margaperez.com/index.php/tag/ple

http://reload.ces.strath.ac.uk/plex/

http://www.commentcamarche.net/entreprise/erp.php3

http://elgg.net/

http://del.icio.us/

http://universite.deboeck.com/livre/?GCOI=28011100470350

1 ping

  1. […] qui est important ici, c’est que l’importance n’est plus donné au travail ni à l’outil (environem… Toutes les actions d’un individu doivent désormais être orientées d’abord vers son […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :