Des logiciels indépendants de leur ordinateur

Print Friendly, PDF & Email

Avec les logiciels en ligne et les logiciels sur clé USB nous sommes en train d’assister au rapide développement d’une véritable révolution pour le confort des utulisateurs. Désormais les logiciels peuvent vivre leur vie indépendamment de la machine sur laquelle ils fonctionnent. Les « techniciens » le diront que ce n’est pas nouveau. Ils auront raison d’autant plus que c’est sous cette forme que l’informatique répartie s’est développée dans les années 60, entre terminaux passifs et ordinateurs connectés à des grands systèmes. Mais entre temps les ordinateurs individuels sont passés par là, mettant à disposition de tous une nouvelle relation aux technologies qui nous entourent.

Dans les premiers temps de l’informatique et jusqu’au milieu des années 80, l’informatique était plutôt centrale et l’utilisateur avait parfois l’impression d’être un esclave. Avec l’arrivée du micro ordinateur, chacun de nous a pu prendre la mesure de ce qui se cache dans un « ordinateur ». Le sentiment de puissance qui s’empare du néophite découvrant progressivement son premier ordinateur individuel (rappelez vous les Pet de Commodore, les Oric, les C64 et autres micros familiaux) était doublement étayé : d’une part il avait la totalité de la machine entre les mains, d’autre part il s’affranchissait de « l’ogre » de « big brother ».

Le développement des ordinateurs personnels et des pratiques personnelles et professionnelles a progressivement mis en évidence la nécessité de garder du lien. Réseaux internes, minitel puis Internet sont venus remettre en lien les machines entre elles. Certes elles gardent toute leur indépendance, mais désormais elles partagent de plus en plus de chose. Rappelons cependant que sur nos machines personnelles l’installation d’un logiciel était souvent génératrice de nombreux petits conflits et de problèmes divers qui ont rendu et rendent encore aujourd’hui ingrate l’informatique personnelle. Qui ne se souvient pas de l’installation des imprimantes et de leurs pilotes ésotériques. Qui ne se souvient des versions successives de logiciels et de système d’exploitation incompatibles les unes avec les autres (regardez pas exemple certains formats du dernier word illisibles par le précédent sans un patch).

La mise en réseau et le développement d’internet, les problèmes de configuration des ordinateurs ont inévitablement amené les développeurs (et leurs employeurs) à faire de nouvelles propositions qui facilitent la vie des usagers. Nous voyons deux solutions se développer rapidement. D’une part les logiciels qui vivent sur leur vie sur la clé USB et qui sont transportables (ainsi que les données). Je n’ai besoin que de ma clé USB, si je trouve un ordinateur quelque part (compatible quand même) je vais retrouver mes applications, mes documents, mes codes d’accès etc… Il me faut donc désormais aller chercher de la ressource machine (reliée à Internet) pour travailler. Imaginons ce que cela donne dans un établissement scolaire : les élèves ont leur clé USB avec les programmes prévus et leurs documents. La gestion du réseau est dès lors minimale. On voit bien que l’administration informatique peut alors être réduite à peu de choses (donc peu couteuse) et surtout on donne une nouvelle autonomie aux élèves (et aussi aux enseignants). Encore faut-il trouver les bonnes solution. Robert Bibeau a attiré sur la liste edu-ressource notre attention sur la Liberclé (http://zonelibre.grics.qc.ca/article.php3?id_article=139), Saluons aussi le travail de Framasoft et de sa clé et les acteurs du Libre impliqués dans ces projets.

Internet a aussi donné des idées aux anciens centralisateurs : et si l’on proposait les applications en ligne sur Internet. On pourrait ainsi permettre à chaque ordinateur d’accéder à des outils qui ne sont pas installés et qui donc ne mobilisent que des ressources minimales. Cette tentative avait été faite à la fin des années 90 sans succés et une première génération de « terminaux intelligents » sont passés à la trappe. Le retour en gloire de cette solution vient surtout du fait du Haut Débit et de la puissance des machines centrales. Désormais accéder à un traitement de texte ou un tableur en ligne devient « confortable ». Si on ajoute à cela un gestion locale ou distante et intelligente des documents, on voit arriver une nouvelle forme de travail sur ordinateur. Désormais j’accède à des services, quel que soit l’ordinateur. Dans l’établissement scolaire, on voit bien que ce type de solution (ENT amélioré) nécessite de grandes compétences informatiques qui ne seront pas à la portée de tous. De plus on voit aussi l’absence de « liberté » potentielle liée à un système ou les informaticiens décident « au central ».

Comme on le voit il pourrait y avoir affrontement entre les deux approches : l’une est centralisatrice, l’autre est décentralisatrice. Une réflexion plus avancée nous amène à penser qu’il ne faut pas opposer les deux solutions mais plutôt chercher leur complémentarité. Comment articuler ressources et outils en lignes avec ressources et outils en local, le tout sans provoquer de cataclysme informatique à la maison, l’école ou dans le lieu professionnel. Applications et stockage en ligne ou sur clé USB, voilà deux avancées qui vont modifier la place de la machine dans notre représentation et notre quotidien. La machine, il suffit de la trouver n’importe où… du moment que je peux connecter ma clé USB et aller sur les sites d’applications en ligne et cela fonctionne…

Pour mémoire la Clé USB pour les jeunes profs semble indiquer ce chemin, malheureusement ce que nous avons pu en voir nous a laissé penser que ce n’était pas cette philosophie qui était son fondement. Encore faudra-t-il en voir son développement réel…

Dans les écoles, voilà des choses à réfléchir pour les quelques années à venir, non seulement pour le coté financier, mais aussi pour les cotés pédagogique, technique, et organisationnels.

Une réserve toutefois, ne laissez pas trainer des documents importants sur vos clé USB… cela circule très vite…, trop vite…

A suivre

Bruno Devauchelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :