Le B2I est obligatoire pour avoir le Brevet des collèges en juin 2008

Print Friendly, PDF & Email

Le JO l’annonce à partir de ces textes : – Décret n° 2007-921 du 15 mai 2007 – Arrêté du 15 mai 2007

Le B2i sera obligatoire en 2008 pour obtenir le brevet des collèges. Cette nouvelle renvoie au premier rapport de l’IGEN sur le B2i de juillet 2001 qui voyait dans l’intégration dans les examens le levier ultime et efficace pour intégrer les TIC dans les pratiques d’enseignants.

C’est fait, et c’est une obligation légale. Cela va rapidement poser beaucoup de problèmes compte tenu des chiffres diffusés dans le rapport 2006 de la SDTICE et de la DUI : 14% d’élèves ayant acquis le B2i au collège. (téléchargeable à http://www.educnet.education.fr/docs/bilan-06.pdf)

Cette annonce est une des dernières du ministère dirigé par de Robien, elle est est accompagnée aussi de textes qui annoncent le livret de compétences du socle…

A suivre et à commenter

Bruno Devauchelle

5 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Anne Delineau sur 20 mai 2007 à 15:53
    • Répondre

    Peut-être n’est-ce pas si mal calculé que ça… Dans mon collège, depuis que le bruit court que le B2i est important pour le Brevet, nous avons moins l’impresion de parler dans le vide et de "casser les pieds" à tous les collègues quand nous mentionnons ce brevet ! Certes, les pratiques pédagogiques n’ont pas beaucoup changé, ou alors uniquement chez la toute petite dizaine de profs qui se sentaient déjà concernés depuis longtemps : les élèves demandent une validation des items du B2i en "expliquant" par écrit leur pratique….et nous sommes un peu moins de 10 sur 60 professeurs à valider…
    Mais le B2i est demandé par l’administration dans les objectifs de divers projets, le mot est même prononcé en séance plénière de travail.
    Les choses bougent, les élèves le demandent !

    Anne Delineau, professeure documentaliste (Poitiers)

  1. Je commente en même temps le billet sur le café…
    Le MEN n’avait qu’une idée en tête, faire appliquer la loi Fillon. Or la loi, stipule que le brevet atteste de la maîtrise du socle commun…Finalement en 2008, seuls deux piliers sont considérés comme "évaluables" : les Tic et les langues vivantes.
    On a donc pour le brevet 2008, 3 modes d’évaluation ( B2i, contrôle continu et examen terminal)!
    Il est évident, qu’il faut un coordonnateur, pour le B2i comme pour l’EEDD par exemple. Un coordonnateur avec du temps libéré pour (affecté à) cela. Le décret de février fait une (trop) timide avancée de ce coté de la redéfinition du métier enseignant.

    • bike47 sur 20 septembre 2007 à 21:25
    • Répondre

    Le B2i demande du temps, comment faire quand on a que 1h30 d’étude par semaine ? (2 langues vivantes, option latin) En plus pour prendre rendez-vous avec un professeur, il parait qu’il faut "se lever tôt", il y a plutôt du monde ! Est-ce que celà va être réaménagé avec un contrôle pris en charge par les professeurs ou celà est toujours laissé à la bonne volonté du collégien ? Une information complète des parents serait souhaitable vu que le brevet des collèges dépend aussi du B2i. Et que vont faire les enfants dont les parents n’ont pas les moyens d’avoir un ordi chez eux : ils seront plutôt désavantagés. Donc, le B2i oui, mais dans de bonnes conditions et sans alourdir encore le programme des collégiens déjà bien rempli !

  2. Je trouve qu’ effectivement le B2i peut-être imporatant pour la suite de notre vie car l’ informatique sera quasiment obligatoire pour avoir un travail.Mais il est important de précisé que pour nous les 3éme c’ est déja stressant le brevet en plus d’ une langue vivant s’ ajoute alors le B2i??
    Alors là encore plus de gens vont ce demander comment ils feront pour l’ avoir!
    je pense que certain élèves qui on 10 de moyenne et qui metten t de la bonne volontée à passer le brevet auron plus de mal à l’ voir!

  3. c’est dramatique d’en revenir aux erreurs du passé : supprimé entre 1978 et 1985, on a vite constaté la démotivation des élèves et l’incapacité d’avoir un « éralon » national de comparaison. Du coup on en est revenu logiquement à une réinstallation du brevet. MAIS d’un brevet allégé (light) avec un gros poids du controle continu. Controle continu qu’on voudrait renforcer.
    Ah ? on n’a pas compris que, pour avoir des résultats délirant au brevet, les enseignants n’ont qu’une chose à faire : monter artificiellement leur note. Ceci d’autant mieux qu’ils sont soumis, dans certains collèges, à la pression de leur hiérarchie qui veut être bien notée (eh oui, c’est cela la politique du chiffre.
    Et ceci d’autant mieux que, dans certains établissements, des élèves font maintenant « pression » pour avoir des « bonnes » notes, sinon… Ils ont déjà une forte « compétence » de persuasion qu’il n’est pas difficile d’évaluer, y compris transversalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :