Les étranges comportements humains…

Print Friendly, PDF & Email

Une fois encore le développement de nouvelles possibilités d’action humaine avec l’aide des technologies de l’information et de la communication permet de mieux comprendre la « nature humaine ». Spock nous l’avait montré à propos de cette volonté secrète de tout savoir de l’autre à partir de ses traces sur Internet, wikiscanner en est une autre forme qui montre que pour être sur d’avoir les « bonnes » informations sur wikipédia, le mieux était encore de les écrire soi-même. C’est ce que n’ont pas hésité à faire certains responsables d’entreprises ou de services qui voulaient « améliorer » leur image sur wikipédia. Certes le mythe wikipédia (entre babel et la bile ?) continue d’être écorné par la sordide réalité humaine. Bien davantage cet épisode du développement des usages révèle à nouveau ces tendances fondamentales de l’humain. Tricher, tromper, voler l’information etc… semble être le lot commun. Chassez le naturel il revient au galop…

Alors que l’on fait toujours aussi souvent appel à l’école, à l’éducation, dès lors que l’on observe des comportements humains déviants, on se demande s’il suffit d’une éducation initiale bien faite alors que tant d’adultes ont de tels comportements. Soit leur éducation a été ratée, alors, il faut l’analyser pour en changer, soit elle a été inefficace auquel cas il faut remettre à plat tout le système éducatif, scolaire ou non de nos sociétés modernes.

A moins que devenir adulte ne soit simplement le fait de se défaire de son éducation pour s’assumer pleinement dans sa responsabilité d’acteur/auteur de la société. Autrement dit, une fois devenu adulte, l’éducation initiale n’a plus de prise, on s’en est affranchi, et désormais on est libre d’agir. Et c’est là que les problèmes commencent à se poser. Comment se fait-il qu’il y ait tant d’écart entre le souhait éducatif et les comportements adultes observés dans ces situations… ?

Les technologies de l’information et de la communication rendent disponible un nouveau spectacle du monde humain que les médias de masse avaient confisqué. En effet tant que les pouvoirs et les médias tenaient l’information, il y avait peu de risque de voir découvert les malversations humaines. Certes il y a eu l’affaire Dreyfus et autres scandales, mais on était loin de voir que cette turpitude humaine pouvait nous toucher tous… C’était les autres, on ne savait pas tout alors… Désormais les choses vont beaucoup plus vite et le spectacle du monde (confère des vidéos racistes russes publiées début aout 2007) est sous nos yeux. La démocratisation de l’information a rendu plus commun le risque de malversation informationnelle. Ainsi ce journaliste occasionnelle qui donne l’appareil photo à l’enseignant qui fait une sortie avec ses élèves en lui demandant quelques lignes de commentaires raménera « son » article au journal qui le publiera à la satisfaction de tous… ceux qui se verront comme ils souhaitent se voir… Dans un autre style, l’université Laval au Québec vient de mettre en ligne un film publicitaire dans lequel elle montre avec emphase toutes ses qualités. Ainsi elle est la mieux servie pour dire qu’elle est la meilleure, elle s’autorise à le dire

Avec l’anonymat possible (relatif) sur Internet, avec l’immensité des possibilités offertes à l’ensemble de la population, il est donc inévitable d’observer ce spectacle, voire même d’en être l’auteur (même partiel). Désormais il faut accepter cette idée de la responsabilité collective de ce spectacle. Autrement dit, la seule contemplation d’Internet suffit à me rendre complice de ses turpitudes, et parfois même receleur (qui n’a reçu de ses proches des messages inintéressants style chaines d’argent ou autre propos au gout douteux…)

La question du passage à l’expression adulte c’est celle de « l’autorité ». Autrement dit, lorsque je sors de mon éducation initiale et que j’entre dans le monde adulte, on m’accepte et me reconnait comme pouvant « m’autoriser ». Cela donc implique que je suis responsable (pénalement par exemple, mais pas seulement) c’est à dire que je construis ce monde au même titre que les autres.

Wikiscanner nous montre que cette autorité est constamment remise en question dans la société et qu’il faut donc sans cesse être vigilant pour la garder. Au risque de devenir les « robots pensés » du « meilleur des mondes ». Devenir adulte ce n’est pas stopper son éducation, c’est au contraire être capable de prendre à son compte sa propre éducation, formelle, mais surtout informelle et là, à quelques jours de la rentrée scolaire, on peut se demander si le système scolaire est encore capable de répondre à ce nouveau défi. La puissance du courant du retour au vieilles méthodes (qui ont échoué, il suffit de relire les XIXè et XXè siècles pour s’en apercevoir) est le témoin de ce désarroi. il n’est pas certain que les « méthodes nouvelles » soient « mieux » efficaces, en tout cas elles ont au moins le mérite d’avoir été construite après l’observation des déboires des anciennes.

Le développement des usages des TIC n’en finit pas de nous en apprendre sur l’être humain… souhaitons que l’on en tire réellement les enseignements…

A débattre

BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :