Banalisation… des TIC, oui mais…

Print Friendly, PDF & Email

Les ordinateurs portables à coût réduit annoncent-ils une possible révolution ? Peut-être mais il faut aussi envisager le contexte dans lequel dans lequel ils arrivent.

Saluons en premier lieu le Eeepc déjà en rupture de stock avant même son arrivée sur les étals des marchands…. preuve d’une véritable question qui se trouve posée.

On peut déjà noter un engouement dans la communauté des pionniers qui voient enfin arriver une alternative au « tout windows » et en plus « pas cher ». De plus on peut déjà imaginer ce que donnerait une telle machine dans les mains de nos élèves. Cependant restons calmes. Il y a là un gisement qui reste à confirmer.

Avoir un ordinateur discret de 950 grammes dans son sac avec plus de trois heures d’autonomie et les outils essentiels pour travailler est probablement la meilleurs nouvelle qui pouvait arriver à l’école. Malheureusement le ministère de l’éducation français vient de confier à un responsable d’entreprises commerciales informatiques (Syntec issu du Medef) une mission sur les TICE. Comment ne pas penser à une collusion entre les marchands et les politiques… ? L’arrivée de la machine Asus Eeepc pourrait être l’annonceur d’une véritable révolte des utilisateurs :

  • Contre les commerçants qui ont abusés des formules pour vendre cher des ordinateurs
  • Contre les logiciels propriétaires qui poussent toujours plus à la consommation
  • Contre les intérêts financiers de toutes origines qui veulent normaliser nos consommations

  • Pour des solutions qui rendent service avant d’être top modèle
  • Pour des outils accessibles à tous
  • Pour des outils ouverts et améliorables
  • Pour des outils qui rendent de moins en moins dépendants des commerçants

A ces ordinateurs il convient d’ajouter les logiciels libres, mais aussi l’émergence des applications en ligne. Autrement dit plus besoin d’installer de nouveaux logiciels sur votre ordinateur, vous y accédez par Internet.

Ainsi une révolution est en cours et pourtant elle n’est pas nouvelle. A la fin des années 90 un tel projet de terminaux java avait vu le jour basés sur cette approche, mais pas aussi finalisé. Avec ces nouvelles machines vous associez votre besoin de productivité personnelle (suite bureautique et Internet) avec votre besoin de participation au développement collectif (via Internet et les plateformes collaboratives). Au delà des machines et des logiciels c’est une autre évolution majeure : Fini la course au progrès et aux machines super sophistiquées. A peine créé et déjà imitée cette nouvelle machine va sonner le glas du toujours plus. Qui aurait pu penser que la loi de Moore ne présenterait plus autant d’intérêt que précédemment…. par le simple fait que les usagers choisiraient un ordinateur basique mais pertinent ?

Reste maintenant à aller voir de plus près si dans nos établissements scolaires les choses vont aller dans ce sens. Espérons qu’au delà des querelles de chapelle sur l’informatique et les TIC à l’école un vrai consensus va se développer sur cette approche qui correspond bien à l’esprit éducatif qui est celui partagé dans le monde éducatif français et au delà : des outils accessibles permettant réellement de lutter contre la fracture numérique et le développement de la numéritie chez tous les jeunes de notre société

A débattre

BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :