Apprendre avec les TIC une affaire de parents ?

Print Friendly, PDF & Email

L’éducation aux TIC est aussi une affaire de familles… 3/5

Comment imaginer qu’il puisse en être autrement. Et pourtant d’aucuns font autant appel à la technique qu’à l’école pour les aider à se sortir d’un problème qu’ils ne maîtrisent parfois pas bien.

J’avais écrit un texte il y a plusieurs mois sur ce thème je le réactualise et l’enrichi d’autres documents. Ils sont bien évidemment à débattre :

·    1 – Risque et danger, qu’est-ce que la responsabilité ?

·    2 – Parents, accompagner ses enfants dans l’usage des TIC

·    3 – Parents, accompagner ses enfants pour apprendre avec les TIC

·    4 – Enseignants, permettre aux enfants d’utiliser les TIC pour apprendre à la maison

·    5 – Quelques pistes de travail complémentaires

1.1 Remarques de cadrage

1.1.1 Tous les apprentissages réalisés par les jeunes dans leurs usages d’INTERNET et des TIC ne sont pas uniquement et directement en lien avec domaine scolaire

1.1.2 La place de l’éducation familiale est un facteur extrêmment important pour rendre possible la réussite scolaire

1.1.3 Les apprentissages demandés par l’école ne sont qu’une partie minime de ce qu’un enfant doit apprendre pour s’insérer dans l’activité sociale

1.1.4 L’école, en France, de par sa place dans la société reste le cadre unique et normatif de l’intégration sociale

1.1.5 Les pratiques autodidactes et autonomes de l’apprentissage sont systémiquement combattues dès lors qu’elles sont envisagées comme modalité centrale d’accès à la connaissance en vue d’une intégration sociale

1.1.6 Le développement de l’apprendre à apprendre suppose que les parents, comme l’école, sache construire un environnement situationnel capable de porter cette dynamique, l’accompagner et la valider.

1.2 Propositions

1.2.1 Ne pas diaboliser Internet par rapport à d’autres supports pour l’apprentissage

 Proposition 1 : Préférer l’analyse contradictoire des contenus et de leur accessibilité pour amener l’enfant à savoir choisir ses stratégies.

1.2.2 Accompagner l’enfant dans ses recherches d’information sans se substituer à lui

Proposition 2 : Les apprentissages spontanés se font souvent par essai-erreur. Devant la masse d’information, il est préférable de faire construire à l’enfant des règles d’action adaptées à ses besoins et ses représentation en les lui faisant exprimer pour pouvoir les ajuster.

1.2.3 Favoriser le débat contradictoire face à l’information

Proposition 3 : La crédibilité des supports d’information est relative au travail de vérification. Or dans le contexte actuel ce travail n’est pas toujours fait de manière rigoureuse et Internet renvoie au lecteur ce travail, davantage que les autres support car il permet facilement de comparer les informations

1.2.4  Aider l’enfant à construire des stratégies

Proposition 4 : L’élaboration des « schèmes d’action » s’appuie sur les situations qu’est amené à rencontrer un enfant. La variété de situations l’oblige à repenser certains schémes qu’il croyait établi. Le jeune est plus à l’aise dans cette remise en cause que l’adulte, mais il stabilise moins facilement.

1.2.5 A la place du copier coller, promouvoir le chercher expliciter

Proposition 5 : Le réflexe copier coller vient d’abord d’un souci d’économie que chaque enfant porte en lui. Il pense qu’ainsi cela sera plus rentable à court terme. Le long terme suppose qu’il y ait recherche et explication pour que cela soit rentable en terme d’apprentissage

1.2.6 Favoriser les collaborations constructives entre jeunes pour faire les DM

Proposition 6 : Les jeunes gèrent les relations avec leurs amis en continu avec les TIC (halo communicationnel). Lorsqu’ils ont un travail à faire à domicile, la démarche collaborative repose sur l’entraide par questions et explications au lieu de copier ou de demander la réponse

1.2.7 Développer l’anticipation sur les futurs apprentissages scolaires en lien avec l’école

Proposition 7 : Développer le sens de l’anticipation peut permettre au jeune d’éviter certaines peurs. Dans les apprentissages, les ressources internet peuvent permettre aux jeunes de repérer par avance sur le programme des thèmes et des contenus qui peuvent les aider ensuite pour le travail scolaire lui-même

1.2.8 Favoriser les approfondissements et les découvertes au delà des apprentissages scolaires

Proposition 8 : Les jeunes ont souvent regretté la frilosité des enseignants à les inviter à aller plus loin. Pourtant de manière originale, simple et sans pression, les jeunes sont attentifs aux découvertes qui peuvent enrichir leurs apprentissages scolaires

1.2.9 Encourager la curiosité et l’investigation des jeunes

Proposition 9 : L’envie d’apprendre, le désir de maîtrise le monde qui les entoure en faisant des expériences se trouve facilement enrichit pas les sources disponibles. Elles peuvent répondre au moins à la curiosité et leur permettre d’orienter de stimuler leur envie d’apprendre sans but scolaire strict mais en y concourrant

1.2.10Faire du lien constructif entre les apprentissages scolaires et toutes les autres formes d’apprentissage à l’aide des TIC

Proposition 10 : Le jeune construit sa vie comme un tout. Il n’oppose pas les apprentissages scolaires avec les autres apprentissages mais se trouve parfois contraint de le faire. Faire du lien entre toutes les situations d’apprentissage vécues favorise l’estime de soi et le sentiment d’auto-efficacité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :